• Corine Depeyrot

Être Haut Potentiel : tout un défi !

Mis à jour : févr. 7


Quand l' effet miroir joue contre vous

Vous êtes Haut Potentiel et vous ne le savez pas : les années OVNI


Un malaise s'installe, un mal être persiste, de plus en plus grand : vous voulez une bonne fois pour toute rentrer dans les rangs, marcher droit, vous fondre dans la masse, être comme les copines, arrêter d'être une bête de cirque ou un OVNI.Votre facilité d'exécution à faire les choses vous prive de la reconnaissance de vos pairs, pourtant indispensable à la construction de votre estime de soi. Plus les choses sont faciles pour vous, moins elles trouvent grâce aux yeux de votre entourage.

À vaincre sans périls, on triomphe sans gloire


Vous grandissez avec le sentiment confus que vous n'en faites jamais assez pour mériter l'estime des autres, qui eux estiment que pour que les compliments soient justifiés, il faut en avoir bavé, alors que secrètement vous pensez mériter leur admiration. Vous en souhaiteriez presque que cela soit un peu difficile, laborieux, fastidieux pour vous : car là au moins, on reconnaîtrait enfin votre travail, vos prouesses et tout ce que vous entreprendriez aurait enfin une valeur aux yeux des autres (effort = sérieux = compétences = admiration et on arrêterait enfin de vous dire : - Wouah ! t'en as de la chance ! (chance = injustice, comparaison, déclenche envie voire jalousie) - Oui mais c'est facile pour toi ! (facilité = désinvolture = insignifiance = amateurisme)Il y a même un petit côté imposteur dans la chance ou dans la facilité. Elles frapperaient indépendamment du talent et de l'effort de celui ou celle sur qui elles se pencheraient. Elles ont un caractère injustifié, illogique et dénué d'effort. Donc pas estimable.

Vous avez dit décalé ?

Une mise au ban difficile à vivre


Á force d'avoir entendu que vous aviez de la chance ou que c'était facile pour vous, vous ne savez pas vraiment qui vous êtes, ce que vous valez, où sont vos forces et vos faiblesses et ce que vous pourriez - sauriez - faire sans le regard minimaliste de votre entourage au moindre succès. Cela n'est jamais clairement exprimé bien sûr mais se dessine à peine voilé le masque de la jalousie: - veinard, c'est pas à moi que ça arriverait ça ! sur un ton teinté d'une pointe d'envie et d'instinct de préservation qui sent intuitivement la mise à l'écart. Vous êtes très souvent évincé à peine arrivé dans des cercles scolaires, amicaux ou professionnels. Pourtant flanqué d'un solide sens du collectif et du travail en équipe, vous vivez comme une injustice ce "décalage", et aucun de vos comportements n'y change fondamentalement rien. Tout simplement parce que vous n'arrivez plus à être naturel à force de vous contrôler pour plaire aux autres.


Un équilibre précaire et usant


Et c'est vrai que vous jouez les équilibristes en permanence : paré d' une (fausse ?) modestie et d'une lenteur feinte, vous vous adaptez au rythme d'escargot des autres alors que vous vous sentez des ailes d' A380. Vous vous épuisez vis-à-vis de votre entourage dans des stratégies d'adaptation qui peuvent parfois prendre la voie de l'inhibition intellectuelle ou de l'isolement, et naviguez sans cesse entre compassion sincère (le HP comprend la terre entière), intolérance qui bouillonne (le HP ne supporte pas les lents d'esprit), ennui (quitte à le reprocher aux autres) ou solitude.

Qualités mineures et défauts majeurs = partition disharmonieuse et estime de soi égratignée


Vous avancez dans la vie affublé d'une croyance limitante sur vous profondément ancrée : si vous réussissez, au mieux c'était facile, au pire vous n'y êtes pas pour grand chose. La chance vous a frappé par hasard, pas plus ni moins que ne l'aurait fait la foudre. Par contre, si vous n'y arrivez pas, tout est de votre faute, de votre sale caractère qui ne fait aucun effort et de votre incapacité à communiquer "normalement" = OK. La compassion n'est pas vous. Mais là, ça y est, vous n'en pouvez plus.

Vous découvrez que vous êtes HP : super ! Et quid de la grande nouvelle ?


La prise de conscience d'être HP est importante. Elle est le premier pas vers votre authentique chemin de vie. Pour autant, vous découvrez qu'elle ne fait pas de miracle dans votre quotidien, d'où parfois une certaine déception après LA découverte :


- Et c'est tout ?


Elle s'accompagne même parfois dans un premier temps de sentiments violents tels que : rejet, colère, sentiment d'un cadeau empoisonné, envie de laisser tomber, qui font naître parfois une résistance intellectuelle au changement particulièrement efficace chez le HP. Vous commencez à remettre en question ce postulat de départ sur vous, vous vous renseignez sur les HP, vous vous demandez si vous irez passer des tests. Car quelque soit la réponse, vous pressentez qu'elle vous effraierait d'avance : et même si ... ça ne changeait rien dans ma vie ?

HP accepté à moitié gagné


Et c' est déjà - enfin- beaucoup : reste juste à sauter le pas, se faire accompagner pour épanouir, sans pressions ni exigences, toutes les belles qualités dont vous êtes doté. Et que le but final de tout ce parcours du combattant, c'est tout de même bien de vous redonner l'envie et le goût de (re)jouer avec toutes les nombreuses cordes à votre arc, de faire de ces dons des atouts dans votre vie pour l'enrichir humainement dans le partage.

​© 2018 Site réalisé par Corine Depeyrot ​

Mention légale 523 628 808 00025

  • coaching chamanique
  • Twitter corine

44 rue Emile Pereire 65000 Tarbes

06 51 51 26 04   corinedepeyrot@gmail.com