• Corine Depeyrot

Mes enfants me detestent

Dernière mise à jour : 28 avr.


Les ingratitudes adroites ont toujours beau jeu ; qu'on les signale, qu'on ferme les yeux sur elles, qu'on leur résiste, on a également tort et le patient est toujours accusé d'avoir provoqué le mal qu'on lui fait.

Citation de Henri-Frédéric Amiel Les fragments d'un journal intime (1821-1881)


Pendant des années, vous avez défendu, protégé, encouragé, adulé, admiré, valorisé votre progéniture des coups bas infligés par votre PN de mari (ou femme) qui ne les épargnait pas pourtant.

Vous avez élevé.e seul.e vos enfants, les avez portés à bout de bras, vous avez supporté la colère de vos enfants devant un parent ( votre ex moitié) absent, déserteur, menteur, égoïste

Vous avez été des parents aimants, bienveillants, de bons éducateurs, vos enfants avaient beaucoup de droits, peu, voire, aucun devoir, vous les avez "tanguysés " au-delà des dates réglementaires.

En clair, vous en avez trop fait.

Résultat, ces enfants rois, devenus des ados arrogants, finissent en adultes juges tyranniques. Certains mêmes développent à leur tour des signes de PN. Le cauchemar semble être sans fin ...

Les témoignages seraient anecdotiques si l'ampleur de ces cas que je rencontre ne se voilait pas d'une honte tabou et culpabilisante "d'avoir mal fait "

Dans le cadre de mon prochain ouvrage, et pour en dénoncer le phénomène, je vais à la rencontre de tous ces seniors sidérés, consternés, attristés, devant l'ingratitude de leur progéniture, nourrie de rejet, rupture, abus, mépris, insultes, refus du lien petits-enfants grands-parents, reproches incessants, etc.)

Si vous souhaitez témoigner de ce que vous vivez, vous pouvez me contacter à corinedepeyrot@gmail.com



1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout