• Corine Depeyrot

BESOINS ET GRAND MÉNAGE DE PRINTEMPS

Updated: Feb 7



Besoins et élans vital

Lorsque nous nous laissons déborder par nos émotions, notre mal-être ou notre sentiment légitime de faire un pas en avant, deux pas en arrière qui déclenche chez nous frustration, tristesse ou même colère, provient de notre incapacité à faire un tri salutaire sur ce que nous souhaitons exprimer profondément.


Pourtant nous sommes persuadés d'avoir fait le point sur nos valeurs :

- Est ce que je respecte mes valeurs dans cette situation ? Est-ce que je fais vivre mes valeurs dans cette relation ?

Vous répondez sincèrement oui ? Parfait.


Un chemin long et fastidieux

Vous en êtes à un stade où vous vous (ré)appropriez vos besoins. Pas ceux de vos parents, de vos collègues de travail, de vos enfants ou de votre mari, mais les vôtres. C'est parfois une révélation, le constat que vous vous êtes toujours mis en retrait, discrètement, pour ne pas gêner, importuner, faire des vagues, parce que vous n'aimez pas les conflits, etc ... bref, une prise de conscience qui enivre tant elle semble ouvrir des possibles jusqu'alors inaccessibles. Vous vous surprenez à rêver que les choses vont enfin devenir faciles, fluides, agréables, confortables.


Et pourtant là, force est de constater que c'est toujours et encore la foire à Neuneu !


Faire un point salutaire

Vous avez travaillé sur vos croyances, sur vos besoins ... mais le constat reste affligeant : ça ne fonctionne toujours pas mieux, la prise de conscience en supplément.


Parce qu'entre un respect enfin identifié de vos besoins et leurs mises en place, vous êtes bien obligés de constater l' inefficacité du résultat, ou pire, le fiasco total, les revendications en prime ! Vous avez alors envie d'arrêter tout ces remue-méninges inutiles, vous vous demandez quand est-ce que vous trouverez votre place vous aussi au soleil des relations humaines et ce que vous avez bien pu faire au Ciel pour qu'Il vous en veuille personnellement en vous douchant à l'eau froide régulièrement comme si vous étiez une zone inondable.

Vous ne comprenez sincèrement pas ce qui cloche : vous avez tourné 7 fois la question dans votre tête, vous avez pris une grande respiration, peut-être même que vous avez médité 1/4 heure, vous avez pris des cours sur Comment prendre la parole en public, et les conférences sur l'art de se réapproprier le leadership dans sa vie n'ont plus de secret pour vous ...

- Est - ce que j'ai respecté, je respecte, mes besoins, mon besoin, dans cette situation ? dans cette relation ?

Et là le bât blesse ... Car si vous avez mis beaucoup de temps à vous questionnez, la réponse fuse dans la seconde suivante.

- Oui. Absolument.

Mauvaise nouvelle.


Un besoin assouvi, c'est de la vitalité concentrée.C'est l'expression tangible, matérielle, consciente et incarnée de nos valeurs.

C'est une nécessité qui découle de ce que nous sommes ( valeurs).

Autrement dit, un besoin nourri ne peut pas nous nuire.

Si je suis au 3 ème sous-sol, c'est que ... ce n'est pas un besoin qui s'est exprimé, c'est autre chose

Alors qu'est - ce que c'est ?

C'est un ensemble d' élans émotionnels que nous confondons avec la vitalité. Ce sont des moyens d'expression que nous prenons pour des nécessités.

L'envie - Le désir - Le souhait - Le caprice - L' espoir - Le rêve - Le fantasme - L'exigence - L'attente - La tyrannie - La soumission


Besoins et responsabilités

Un besoin est nourri de deux façons respectueuses et éthiques dans sa manifestation.

- Soit je me donne les moyens de nourrir mes besoins (responsabilité à vocation interne)

- Soit je demande à mon environnement d'y répondre (responsabilité à vocation externe - oui/non)

Exemple :

- J'ai besoin d'être aimé (vital - correspondant à ma valeur Amour ) n'est pas

- J'ai besoin que tu me dises que tu m'aimes, que tu m'appelles tous les jours, que tu répondes dans l'heure à mes SMS ... (Moyen externe. Exigence ? Caprice ? Il y a là surtout confusion des besoins. Il est probable que j'aie un grand besoin de sécurité auquel je ne fais pas face ( trop de peurs, de souffrances, de traumatismes, de blessures) et que je le déplace en terme de moyens sur mon besoin d'Amour). Un besoin non identifié est le signe de peurs auxquelles on ne peut, ne veut, ne sait faire face.


Alors, on fait un grand ménage de Printemps ? On clarifie ?


Pour vous, où vont se nicher

L'envie - Le désir - Le souhait - Le caprice - L' espoir - Le rêve - Le fantasme - L'exigence - L'attente - La tyrannie - La soumission ?

6 views

​© 2018 Site réalisé par Corine Depeyrot ​

Mention légale 523 628 808 00025

  • coaching chamanique
  • Twitter corine

44 rue Emile Pereire 65000 Tarbes

06 51 51 26 04   corinedepeyrot@gmail.com