• Corine Depeyrot

Tu veux avoir raison ou tu veux être heureux.se ?

Dernière mise à jour : 7 févr. 2020



Avoir tort ou avoir raison ?


Tu veux toujours avoir raison ! Que celui ou celle qui ne s'est jamais pris cette réflexion dans les dents me jette la première pierre.

Bien des conversations, des échanges se jouent dans les alcôves du pouvoir et du contrôle sur l'autre. Des discussions par principe houleuses qui se vivent comme au jeu d'échecs, avec une écoute réduite à peau de chagrin a minima, histoire de pouvoir ajuster son coup d' après.


La pleine conscience nous invite à choisir nos mots avec justesse, nous incite à ne leur accorder que l'importance momentanée d'être en cohérence avec nos pensées, ressentis et émotions, à un moment T. Pas davantage. Être congruent, écouter de façon active ce que dit l'autre, c' est une activité à plein temps qui ne saurait souffrir d'aucune autre distraction.


Alors, lorsque nous ne sommes pas en pleine conscience, que faisons-nous ? Nous "stratégeons". Nous plantons sur la comète. Nous calculons comment faire parvenir l'autre à reconnaître qu'il a tort au mieux, ou au pire, nous échafaudons comment lui faire entendre raison. Notre raison. Celle qui, dans notre perception égocentrique de nous-même, nous fait croire qu'elle serait la seule, la vraie, l'unique, l'universelle. (Pour mémoire, étymologie du mot raison / X ème siècle : ce qui est conforme à la justice, l'équité, à la vérité, à la réalité)


Autant dire qu'à moins d'être un Saint doublé d' un sage de 300 ans, il y a fort à parier que notre raison risque d'être particulièrement subjective.


Gagner en maturité émotionnelle, c'est comprendre que les échanges sont vaniteux ( au sens littéral du terme : vain) s'ils se jouent en mode échecs. Vous avez le droit, peut-être même le devoir, alors, de ne pas leur donner votre accord et encore moins de signifiance.



50 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout