• Corine Depeyrot

Choisir, ce n'est pas renoncer

Mis à jour : févr. 7


Choisir, ce n'est pas renoncer


Choisir, c'est renoncer, d'après André Gide. Était - il le mieux placer pour une telle affirmation ?


Jean Guéhenno dans Europe, 1933 : Les pensées de M. Gide semblent trop souvent ne lui coûter rien. M. Gide n’a pas assez souffert.


Faudrait il alors avoir assez souffert pour avoir de belles idées universelles ?


Oui.


Pourquoi ? Parce que peu d'entre nous sommes capables de pousser plus loin l'exploration de nos pensées au - delà de notre propre expérience. Parce qu'il faut avoir expérimenté de l'intérieur, à défaut d'être visionnaire, toute la palette de notre humanité pour pouvoir, un jour, faire des choix éclairés et assumés.


Les informations pleuvant de toutes parts, nous nous approprions, de l'extérieur, des formules, des concepts, des idées, piochées ça et là, parfois vides d'un contexte nourri de notre propre humanité.


Peut - on raisonnablement parler de liberté lorsque nous n'en avons pas été privé ? Oui, nous le pouvons. Avec raison. Avec la tête. Avec l'extérieur. Je suis libre de mon corps, d'aller et venir, de dire ou pas ce que je pense, libre d'être pacsé, d'être homosexuel, de me trouver un travail stable ou de partir à l'aventure, etc ... J'ai le choix ! Le coeur n'en sait rien et il panique !


Pourquoi devrions-nous donc choisir ?


Nous sommes très souvent dans nos vies comme des enfants chez Toy's un mois avant Noël à qui l'on dirait : vas-y, fais le tour, regarde ce qui te ferait plaisir pour Noël !

Autant demander à un guépard au milieu de gazelles de regarder sans toucher !


Mission impossible donc car beaucoup de ces jouets nous feraient plaisir, et nous avons bien conscience que nous ne les posséderons pas tous ! Il va falloir choisir. Et nous ne nous décidons pas.


Alors nous faisons une liste digne de celle des courses en vu d'une grande disette annoncée et nous nous en remettons au Père Noël pour qu'il décide à notre place, lui qui est si bon, si éclairé, si attentif, si sage ... et qui nous connait si bien !


Et que croyez vous qu'il se passe ? Rien. Ou à côté. Ou pas que. Ou si finalement j'avais restreins ma liste, je ne ressentirais pas ce petit arrière goût de déception ou de regret.


Nous devons choisir, faute de quoi, nous ne sommes que spectateur de notre vie, dans un attentisme déprimant.


Mais si choisir, ce n'est pas renoncer, alors qu'est ce que c'est ?


C'est prendre la responsabilité de hiérarchiser nos priorités - besoins-envies à un moment T. Être en conscience au Présent, et bannir de notre vocabulaire les toujours et jamais.


Choisir, c'est accepter de perdre l'illusion d'une toute puissance à avoir tout, maintenant.



10 vues

​© 2018 Site réalisé par Corine Depeyrot ​

Mention légale 523 628 808 00025

  • coaching chamanique
  • Twitter corine

44 rue Emile Pereire 65000 Tarbes

06 51 51 26 04   corinedepeyrot@gmail.com